[RDV Tech] La suite Atlassian: une collaboration multi-facettes

atlassian

[RDV Tech] La suite Atlassian: une collaboration multi-facettes

La suite d’outils Atlassian est historiquement connue pour son premier produit, le gestionnaire de tickets JIRA. Ce produit, de par sa construction, a su diversifier ses cibles d’utilisation, et a été complété par de nombreux autres produits, construits par Atlassian, ou acquis par cette même société.

 

 Pierre-Antoine Grégoire, notre consultant, vous propose un tour des solutions fournies par Atlassian, et de leurs possibilités. 

 

 

 

 

Carte d’identité

Nom Atlassian suite
Genre Suite d’outils collaboratifs Atlassian
Fondateur Mike Cannon-Brookes and Scott Farquhar
Dates clés 2002 : Atlassian est fondé, autour de la solution JIRA2004 : Sortie de la solution de Wiki Confluence

2007 : Acquisition de Cenqua (Fisheye, Crucible, Clover)

2010 : Acquisition de Bitbucket

2013 : Sortie de Jira Service Desk

2016 : Acquisition de Dogwood labs (Status Page)

2017 : Acquisition de Trello

2017 : Sortie de Stride (alternative à Slack)

 

Liens https://www.atlassian.com

https://my.atlassian.com

Particularités Open-source-friendly, collaboratif, facilitation de l’essai des produits.

 

Historiquement pour les développeurs 

Nous y viendrons plus loin, les produits Atlassian ont leur racine dans le développement logiciel.

L’outil JIRA était au départ un gestionnaire de tâches de développement (bugs, fonctionnalités, améliorations…).

Cependant, assez rapidement, la conception modulaire de l’outil, permettant de redéfinir en profondeur le type de tâches/tickets que l’on traite, ainsi que les workflows de traitement et écrans de saisie, en ont fait un outil de traitement de tâches plus généraliste.

Il est à noter que pendant longtemps, et même encore maintenant dans une moindre mesure, le ticket d’entrée pour des personnes qui ne viennent pas des professions de l’informatique était un peu élevé, l’interface utilisateur et la structure des « projets » étant surtout pensés pour le cycle de livraison de composants logiciels.

Cependant, la profusion de plugins et la mise en place d’une market-place autour du produit a introduit de nombreuses alternatives de gestion les tâches, visualisation et interaction avec le flux de travail.

D’abord en élargissant de manière concentrique à la population des testeurs, puis des gestionnaires de projets, puis en poussant jusqu’au helpdesk et enfin à la gestion de tâches génériques pour des équipes non-informatiques.

 

 

Lire l'article complet gratuitement sur ITnation

Maeva Pitou
No Comments

Post a Comment

Comment
Name
Email
Website