Mercenaires de Devops, un petit historique

Mercenaires de Devops, un petit historique

devops-mercenaries-sticker

Il y a maintenant 3 ans, soit à la première édition de Devoxx (2012), Dimitri Baeli, Gildas CuisinierArnaud Héritier, Henri Gomez et moi-même avons soumis une “Université” à Devoxx sur le thème de … Devops.

Une université à Devoxx, c’est une présentation de 3 heures qui a pour objectif de traiter d’un sujet en profondeur.

A l’époque, Devops était un peu moins sur les lèvres de tout le monde, et cette introduction fut plutôt bien reçue. Elle est disponible librement en ligne sur Parleys, mais paraît sans doute un peu datée dans ses détails.

Nous nous sommes plus ou moins tous rencontrés pour ce simple objectif à l’époque (même si chacun d’entre nous en connaissait un ou 2 autres) et de manière facétieuse, nous décidâmes de nous baptiser les Mercenaires de Devops.

Pour cette université, nous avions décidé de nous infliger les contraintes de la culture Devops, en partant d’une application développée from scratch quelques mois auparavant, en mode “à l’arrache”, autrement appelé le “ça marche chez moi”, et en tentant de passer toutes les étapes, permettant d’atteindre l’objectif d’un flux continu vers la production, d’un partage des responsabilités et de la compréhension du système, et d’un système qui fournit un feedback riche tant d’un point de vue technique que d’un point de vue métier.

Entre temps, j’eus la chance d’être interviewé pour un portrait dans lequel j’exprimais à nouveau mon intérêt pour ce sujet si particulier. J’y reprenais l’essentiel des points de notre université, mis en perspectives, avec un accent sur les aspects non-techniques de la culture Devops.

Suite au succès de notre université à Devoxx France 2012, l’année suivante (2013), toujours à Devoxx France, nous proposâmes un format un peu différent, pour essayer d’éviter la redite. L’objectif était d’avoir plutôt un format d’atelier où les participants viennent contribuer. Cet atelier se décomposa en plusieurs sessions d’une heure au court d’une journée.

Les sujets tournaient autour de l’outillage, des différentes techniques, mais surtout autour de la culture. A notre propre surprise, car même si dès le début de nos discussions en 2011/2012 nous nous rendions bien compte que la culture était l’élément essentiel, nous ne pensions pas que ce sujet captiverait les foules (relatives, l’atelier ne pouvait pas accueillir plus de 40 personnes 😉 ) dans une conférence essentiellement orientée vers les développeurs.

Le mois suivant Devoxx France 2013, j’eus aussi la chance d’aider à l’organisation et de participer au premier des Devops Days à Paris. Une conférence passionnante regroupant des personnes de profils très différents, avec tout de même une forte proportion de passionnés de l’automation ou de personnes de la communauté Lean/Kanban.

Un atelier similaire eut lieu l’année suivante (Devoxx France 2014), et fort du constat de l’année précédente, nous choisîmes de l’orienter un peu moins vers la technique (qui ne fut pourtant pas oubliée pour autant).

L’un des objectifs de l’atelier était de produire un mindmap de ce que représente la culture Devops. La démarche consistait à faire le tri entre les vraies et fausses idées des participants (et les nôtres aussi parfois) pour produire une catégorisation sous forme d’arbre, dont la racine se déplie selon 4 branches dérivées de CAMS (Culture, Automation, Measurement, Sharing). Cette catégorisation peut toujours être trouvée sur le site http://www.devopsmercenaries.org/, même si la forme est un peu sommaire ;).

Les différentes sessions furent articulées selon le plan suivant: un état de l’art de Devops, une revue des outils Devops, des témoignages d’experts, et des idées pour la semaine prochaine.

La partie retour d’expérience et les discussions autour de ceux-ci ont amené beaucoup de participants à creuser les obstacles qu’ils rencontrent en les confrontant à l’expérience de ceux qui les avaient déjà dépassé.

Dans un prochain post, je vous donnerai le feedback sur notre dernière session qui a eu lieu la semaine dernière à Devoxx France 2015.

Pierre-Antoine Grégoire
No Comments

Post a Comment

Comment
Name
Email
Website