L’Agilité, un acteur essentiel à la gestion de projet avec Arnaud Lamouller

Agilite

L’Agilité, un acteur essentiel à la gestion de projet avec Arnaud Lamouller

Ayant suivi une formation initiale d’ingénieur en mathématiques et informatique, c’est après 14 ans de travail dans le milieu IT qu’Arnaud Lamouller prend le virage de l’agilité. Travaillant chez Agile Partner comme Senior Consultant, il remplit des missions de coaching et de formation d’accompagnement à la transformation agile des équipes. Il est également amené à construire et faciliter des ateliers sur mesure pour aider les organisations à être plus efficaces.

Retour sur les notions d’agilité avec Arnaud.arnaud_lamouller

Qu’est-ce qu’un coach Agile ?

« Tout d’abord, l’agilité consiste à se focaliser sur la production de valeur en remettant l’individu au centre », nous explique Arnaud. « Comme l’indique Jean-Claude GROSJEAN, (consultant et executive caoch) sur son blog QualityStreet.fr, un « Coach Agile » est une personne capable d’adapter sa posture tout au long de son intervention pour mettre en œuvre une transformation agile. Parfois formateur pour transmettre les bases de la culture agile, à d’autres moments consultant/expert en méthodes agiles (on peut citer parmi d’autres Scrum et Kanban), d’autres fois encore facilitateur/animateur d’atelier ou de groupe de travail, enfin coach – au sens premier du terme – le plus souvent pour du coaching d’équipe. Mais c’est avant tout un passionné persuadé que les individus et leurs interactions sont les plus grandes sources de valeur d’une entreprise et bien décidé à les mettre à l’honneur. »

Pourquoi encourager les entreprises à travailler sur une transformation dite « Agile » ?

« Parce que ça fonctionne ! Les équipes qui réussissent leur transformation gagnent sur tous les plans : Meilleure satisfaction des clients/utilisateurs, délais de livraison réduits, flexibilité très fortement accrue, meilleure visibilité sur l’avancée des projets, … À cela vient s’ajouter une amélioration de la motivation et de l’engagement de la plupart des membres des équipes. Pour ceux qui ne connaissent pas l’agilité, tout cela peut sembler décrit de façon idyllique, pourtant, cela est juste logique puisque l’agilité n’est pas une innovation, mais à l’inverse, un retour à des pratiques qui ont démontré leur efficacité, poursuit notre coach Agile. »

L’agilité est-elle un véritable levier de performance dans la gestion de projet ? 

« Oui, très clairement. Dans un projet mené en « mode agile » comme certains aiment à le dire, la boucle de retour d’expérience est fortement raccourcie. Cela supprime l’effet tunnel bien connu des habitués du cycle en V. De plus, cela permet de pouvoir agir immédiatement lorsque ce qui est livré s’écarte du besoin réel. Un autre avantage significatif est la notion de « Minimum Marketable Product » qui représente la version la plus élémentaire du produit qui a un intérêt à être mise sur le marché. Cela permet de commencer à rentabiliser le projet plus tôt et de pouvoir obtenir un retour des clients/utilisateurs finaux alors que le produit est toujours en développement. »

Comment vois-tu l’Agilité aujourd’hui ? 

« Aujourd’hui, je la vois hésitante, surtout pour les grandes entreprises. Une transformation agile est tout sauf évidente. Elle apporte avec elle de nombreux changements dans des domaines très sensibles. Elle remet en question les notions de management et de chaîne de décisions qui sont aujourd’hui profondément encrées. Les organisations voient bien les bénéfices à attendre d’une telle transformation mais restent frileuses lorsqu’il est question de lâcher le sacro saint « command & control ». Je pense qu’il faut encore plus mettre l’accent sur la formation et l’information, puis accompagner tous les niveaux hiérarchiques pour que chacun des individus, si chers à nous autres agilistes, puisse trouver une place épanouissante dans ce nouveau système. »

Quel est l’avenir de l’Agilité ?

« Pour moi, l’agilité s’inscrit comme une mutation inéluctable de notre société. Ceux qui y ont goûté ne veulent surtout pas retourner en arrière. Ce qui conduit l’agilité à réussir, ce sont les piliers sur lesquels elle s’y repose à savoir, la transparence, la confiance et la bienveillance, et sa base énergétique qu’est l’amélioration continue. L’une des personnes que j’ai eue récemment en formation faisait un parallèle avec la physique des particules. Lorsqu’elle a été mentionnée pour la première fois, expliquant tout le reste, de nombreux détracteurs conservateurs se sont élevé contre et ont crié à l’imposture. Aujourd’hui, l’agilité dérange dans la mesure où elle impose de changer ses habitudes en profondeur. Bientôt, l’agilité sera une habitude », conclut Arnaud.

Maeva Pitou
No Comments

Post a Comment

Comment
Name
Email
Website